Le Bombyx eri est en fait la chenille d’un papillon de nuit appelé aussi Philosamia ricini. Il est le proche cousin du ver à soie (Bombyx mori). On le retrouve sur de nombreux continents et pays incluant l’Inde, le Japon, l’Australie, le Brésil, le Canada, la France, l’Espagne ou encore la Bulgarie. Il est désormais régulièrement utilisé comme aliment de très grande qualité pour les animaux insectivores au même titre que le ver à soie, le grillon, le criquet ou encore les blattes.

Trois mois sont nécessaires pour réaliser un cycle complet mais cette durée peut diminuer suivant la température de la pièce d’élevage. Cette chenille atteint une taille de 7 à 8 cm pour un poids variant entre 4 et 6 g environ suivant l’essence de plante utilisée.

La croissance des larves du Bombyx eri passe par cinq stades de mue (L1 à L5) d’une durée comprise entre 6 et 10 jours avant de former leurs cocons.

A la fin du cinquième stade, les larves arrêtent de s’alimenter et se vident l’intestin (fèces liquides) avant de réaliser un cocon dans lequel la chrysalide restera entre 20 et 30 jours pour donner un beau papillon de nuit de belle taille. Ce dernier cherchera très rapidement à se reproduire. Peu de temps après l’accouplement, la femelle se mettra à pondre (généralement entre 100 et 200 œufs). Les papillons ont une espérance de vie assez courte entre 7 et 10 jours.

  • L1 : Sortie de l’oeuf
  • L2 : La chenille est de couleur jaune et a subi sa 1ère mue
  • L3 : La chenille prend sa couleur blanche
  • L4 : La tête de la chenille passe d’une couleur noire à jaune
  • L5 : La chenille arrive à son poids maximal

La chenille de Bombyx eri passe la majeure partie de sa vie à se nourrir de feuilles de différents arbustes comme le troène, le lilas, le ricin ou encore l’ailante. Le plus simple à utiliser est le troène (Ligustrum) car ses feuilles peuvent être persistantes toute l’année selon les régions. Pour des conseils plus précis consultez notre fiche d’élevage disponible ici.

Pourquoi choisir le bombyx pour vos NACs insectivores ?

La larve de Bombyx eri est très intéressante sur le plan nutritif (voir tableau). Elle contient beaucoup d’eau (84% de sa masse) ce qui peut aider dans le cas d’animaux déshydratés. Les protéines et acides aminés qui la compose (9%) sont facilement digérés par les animaux qui la consomment. Elle contient aussi un taux de lipides plus bas que les protéines (2.5%) mais contenant un taux élevé en acides gras insaturés (principalement oméga 3 et oméga 6) réputé bon pour la santé et peu d’acides gras saturés (réputé nocifs pour un bon équilibre alimentaire).

Eau Protéines Lipides Ratio Ca/P
84 % 9 % 2.5 % 1/9

De plus, le poids d’une chenille au stade L5 équivaut à une quinzaine de grillons et à 4-5 criquets adultes. Le Bombyx eri peut facilement rentrer dans le régime alimentaire de vos animaux car facilement digérable tout en veillant toujours à diversifier les proies. Le Bombyx eri a déjà démontré chez beaucoup d’éleveurs son intérêt.

Cependant comme la plupart des insectes, le rapport Ca/P n’est pas idéal et il conviendra de rajouter un peu de calcium avant d’offrir les larves à vos animaux.

Article rédigé par un éleveur passionné de reptiles (source : Reptilemag)

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench